Skip to content

May 28, 2019

Le français suit l’anglais:

The following is a statement from Ontario’s labour movement:

(TORONTO, ON) – Cuts to vital services like education and health care, including public health and emergency medical services, childcare, children’s aid, and legal aid services will hurt us all, including workers in the private and public sector, both union and non-union. These cuts have prompted elected representatives of more than 1 million workers to raise the alarm for all Ontarians.

Current Ontario government policies put people’s health and well-being at risk. They worsen the already unacceptable level of hallway health care and deeply damage the systems of education and social services that nurture, develop and protect the next generation of Ontarians.

Government funding cuts have led to a storm of layoffs across Ontario’s public service. Those layoffs demonstrate clearly that the Premier’s campaign promise that “not one job” would be lost to cuts was nothing more than electioneering.

Ontario Ministry of Labour data shows that both private and public sector wages have fallen below inflation for the last decade.

We were outraged when this government moved to hurt workers at the lowest end of the wage scale by cancelling the scheduled increase in the minimum wage. Any further legislation aimed at restricting or reducing Ontario workers’ wages and benefits would be similarly outrageous and an intrusion into the democratic and Charter protected right to free and fair collective bargaining.

We believe that the Government of Ontario should protect public services. This includes investing in universal, not-for-profit public health care, high-quality public education, including post-secondary education, affordable housing, and childcare. 

Ontario does not have a spending problem; it has a revenue problem. As a responsible government, Ontario must ask the wealthy and profitable businesses to pay an appropriate share of taxes to ensure adequate revenue to support the health and education that Ontario families need.

Working people across Ontario of all political stripes will not be silent when public services are threatened.

We remind today’s government that while they may have won the 2018 election, they did so with 40 per cent of the vote, a minority of the Ontario electorate. As such, it is incumbent upon them to listen to all the people of Ontario, no matter what their political persuasion. They must listen to all the people, who are asking for the protection of public services, an end to the cuts and layoffs, and who warn against punishing workers for the debt and deficit problems caused by successive and dramatic cuts to taxes for corporations and the wealthy.

Workers across the province are uniting to build the resistance to cuts to public services. In the aftermath of the Ford government’s first budget and growing attacks on workers’ rights, they will look more and more to their unions to unite and to defend a fair future for all Ontarians.

We accept the obligation to meet those expectations, and to help Ontario find a better path forward in 2019.

We commit to protect public services. We commit to defend free and fair collective bargaining. We commit to mobilize our memberships across the province, in partnership with our community allies, and with all Ontarians, in opposition to the policies of cutbacks and privatization.

As we go forward, the resistance to the cuts and attacks on workers’ rights will only intensify.

Signatories:

Ontario Federation of Labour (OFL)
Amalgamated Transit Union Canada (ATU Canada)
Canadian Office and Professional Employees Union Ontario (COPE Ontario)
Canadian Union of Public Employees Ontario (CUPE Ontario)
Canadian Union of Postal Workers (CUPW)
Elementary Teachers’ Federation of Ontario (ETFO)
International Association of Machinists and Aerospace Workers (IAMAW)
International Alliance of Theatrical Stage Employees (IATSE)
International Brotherhood of Electrical Workers (IBEW)
Ironworkers
Ontario Confederation of University Faculty Associations (OCUFA)
Ontario English Catholic Teachers’ Association (OECTA)
Ontario Federation of Union Retirees (OFUR)
Ontario Nurses Association (ONA)
Ontario Public Service Employees Union (OPSEU)
Ontario Secondary School Teachers’ Federation (OSSTF)
Public Service Alliance of Canada Ontario (PSAC Ontario)
Public Service Alliance of Canada National Capital Region (PSAC National Capital Region)
Service Employees International Union Healthcare (SEIU Healthcare)
Society of United Professionals
United Association (UA Canada)
United Automobile, Aerospace, and Agricultural Implement Workers of America (UAW Local 251)
United Food and Commercial Workers (UFCW)
United Steelworkers (USW)
Workers United Canada Council (WUCC)

We invite every union in Ontario and our community allies to support this statement and join the resistance.

The OFL represents 54 unions and one million workers in Ontario.  For information visit www.OFL.ca and follow @OFLabour on Facebook and Twitter.

-30-

For further information, please contact:

Meagan Perry
Director of Communications,
Ontario Federation of Labour
mperry@ofl.ca l 416-894-3456

Français:

Se prononcer pour protéger l’Ontario actuel et futur

Voici une déclaration du mouvement syndical de l’Ontario :

(TORONTO, ONTARIO) – La réduction de services vitaux tels que l’éducation et les soins de santé, y compris les services de santé publique, les services médicaux d’urgence et les services de garde d’enfants, d’aide à l’enfance et d’aide juridique, nous nuira à tous, et notamment aux travailleurs et travailleuses du secteur privé et du secteur public, qu’ils soient syndiqués ou non. Les coupures ont incité les représentantes et les représentants élus de plus d’un million de travailleurs et travailleuses à sonner l’alarme dans l’intérêt de tous les membres de la population de l’Ontario.

Les politiques actuelles du gouvernement de l’Ontario compromettent la santé et le bien-être des gens. Elles font empirer la situation déjà inacceptable de la prestation de services dans les couloirs des hôpitaux et endommagent grandement les systèmes d’éducation et de services sociaux qui protègent la prochaine génération d’Ontariennes et d’Ontariens et favorisent son épanouissement et son développement.

La compression du financement public a fait déferler une vague de congédiements sur la fonction publique de l’Ontario. Ces congédiements indiquent clairement que le promesse électorale faite par le Premier ministre selon laquelle les coupures n’élimeraient « pas un seul emploi » n’était que du vent.

Selon les données du ministère du Travail de l’Ontario, les augmentations salariales sont inférieures à l’inflation depuis une décennie dans les secteurs tant public que privé. 

Nous avons été indignés de voir l’actuel gouvernement s’en prendre aux personnes au bas de l’échelle salariale en annulant la majoration prévue du salaire minimum. Toute nouvelle loi visant à restreindre les salaires et les avantages sociaux en Ontario serait également honteuse et violerait le droit démocratique, protégé par la Charte, à une négociation collective libre et équitable.

Nous croyons que le gouvernement de l’Ontario devrait protéger les services publics. Il devrait notamment investir dans des soins de santé publics, universels et sans but lucratif, l’éducation publique de qualité, y compris l’éducation postsecondaire, le logement à prix abordable et les services de garde à l’enfance.  

Le problème est non pas que l’Ontario a trop de dépenses mais bien qu’il n’a pas assez de revenus. Un gouvernement responsable doit demander aux riches et aux entreprises très rentables de payer une part appropriée des impôts afin d’assurer des revenus suffisants pour financer les services de santé et d’éducation dont les familles ontariennes ont besoin.

Les travailleurs et les travailleuses de l’Ontario de toutes les allégeances politiques ne sauraient garder le silence quand les services publics sont menacés. Nous rappelons à l’actuel gouvernement que s’il a gagné les élections de 2018, c’est avec 40 % des votes, soit avec l’appui d’une minorité de l’électorat. Il lui incombe par conséquent d’écouter tous les membres de la population de l’Ontario, quelles que soient leurs opinions politiques. Il doit écouter tous les membres de l’électorat, qui demandent que les services publics soient protégés et qu’on mette fin aux compressions budgétaires et aux mises à pied et qui ne veulent pas que les travailleurs et les travailleuse soient punis en raison des problèmes de dette et de déficit posés par les radicales réductions successives des impôts des sociétés et des riches.

Les travailleuses et travailleurs de toute la province s’unissent pour résister à la compression des services publics. Par suite du premier budget du gouvernement Ford et des atteintes croissantes aux droits des travailleuses et travailleurs, ceux-ci se tourneront de plus en plus vers leurs syndicats pour qu’ils s’unissent et défendent un avenir équitable pour tous les Ontariens et les Ontariennes. 

Nous acceptons l’obligation de répondre à ces attentes et d’aider l’Ontario à se doter d’une meilleure ligne de conduite en 2019.

Nous nous engageons à protéger les services publics. Nous nous engageons à défendre la négociation collective libre et équitable. Nous nous engageons à mobiliser nos membres dans toute la province, de concert avec nos alliés communautaires et avec tous les Ontariens et les Ontariennes, pour nous opposer aux politiques d’austérité et de privatisation. 

À mesure que progresse notre mouvement, la résistance aux coupures et aux atteintes aux droits des travailleurs et travailleuses ne fera que s’intensifier.

Signataires confirmés :

Fédération du travail de l’Ontario (FTO)
Syndicat uni du transport du Canada (SUT Canada)
Division de l’Ontario du Syndicat des employées et employés professionnels et de bureau (SEPB-Ontario)
Division de l’Ontario du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-Ontario)
Fédération des enseignantes et des enseignants de l’élémentaire de l’Ontario (FEEO)
Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA)
Alliance internationale des employés des scène et de théâtre (AIEST)
Fraternité internationale des ouvrier en électricité (FIOE)
Ironworkers / Travailleurs en fer
Union des associations des professeurs des universités de l’Ontario (OCUFA)
Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (AECAO)
Fédération des syndicalistes retraités de l’Ontario (OFUR)
Association des infirmières et des infirmiers de l’Ontario (AIIO)
Syndicat des employé-e-s de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO)
Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP)
Fédération des enseignantes et enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO)
Région de l’Ontario de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC-Ontario)
Région de la capitale nationale de l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC-RCN)
Service Employees International Union Healthcare (SEIU Healthcare)
Société des professionnels unis
Division canadienne de l’Association unie des compagnons et apprentis de l’industrie de la plomberie et de la tuyauterie des États-Unis et du Canada (UA Canada)
Section locale 251 des Travailleurs unis de l’automobile, de l’aérospatiale et de l’outillage acricole d’Amérique (section locale 251 des TUA)
Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC)
Métallos
Conseil canadien de Workers United (WUCC)

Nous invitons tous les syndicats de l’Ontario et nos alliés communautaires à appuyer cette déclaration et à se joindre à la résistance.

La FTO représente 54 syndicats et un million de travailleuses et travailleurs en Ontario. Pour obtenir plus d’information, rendez-vous à www.ofl.caou suivez @OFLabour sur Facebooket Twitter

-30-

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : 

Meagan Perry 
directrice des communications
Fédération du travail de l’Ontario
mperry@ofl.ca 416-894-3456 

COPE 343

Categories

  • Labour
  • Media Releases
  • Solidarity
  • Statements
  • Uncategorized
Share via
Copy link
Powered by Social Snap