Skip to content
Back to Labour Actions

Union:
AEFO

Disruption:
Work-to-Rule

Employer:
Government of Ontario

Start of Dispute:
2020-01-16

Description:

Lisez la declaration de solidarité de l’FTO avec AEFO: français   English

Grève du zèle des enseignantes et enseignants franco-ontariens à compter du 16 janvier 2020

OTTAWA, le 14 janvier 2020 – Les enseignantes et enseignants franco-ontariens membres de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO) seront en position légale de faire la grève à compter du 16 janvier 2020. Il s’agira d’une grève du zèle qui touchera principalement les tâches administratives. Rappelons que les enseignantes et enseignants franco-ontariens s’étaient prononcés à 97 % en faveur de la grève lors d’un vote qui s’est déroulé du 18 au 20 décembre 2019.

« Nos membres ont parlé, ils en ont long à dire, et l’AEFO les a écoutés et entendus, » a déclaré le président de l’AEFO, Rémi Sabourin. L’AEFO utilisera ce moyen de pression collectif afin d’appuyer les revendications des membres, qui ne portent pas seulement sur leurs droits et leurs conditions de travail. À la table de négociation, l’apprentissage des élèves est aussi un enjeu de taille, pour lequel les enseignantes et les enseignants franco-ontariens sont prêts à participer à des mouvements de grève. L’AEFO proteste, entre autres, contre l’obligation faite aux élèves du secondaire de suivre des cours en ligne, qui a été imposée par le gouvernement, et à la réduction du choix de cours qui leur sont offerts. « Les élèves d’aujourd’hui sont l’Ontario de demain. Le succès des élèves franco-ontariens est non négociable, » a ajouté Rémi Sabourin.

L’AEFO comprend que des mouvements de grève peuvent perturber le quotidien des parents d’élèves franco-ontariens et leur demande de comprendre qu’il s’agit d’un dernier recours pour le syndicat. Rémi Sabourin a déclaré : « L’AEFO a une part de responsabilité dans les décisions qui seront prises à la table de négociation et ne peut pas accepter de participer à la détérioration du système d’éducation franco-ontarien ».

Malgré la grève du zèle, les négociations se poursuivent cette semaine. D’autres rencontres sont prévues pour la fin du mois. L’AEFO compte environ 12 000 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien œuvrant dans différents lieux de travail francophones.

– 30 –

Questions : Marilyne Guèvremont, Cadre – service des communications mguevremont@aefo.on.ca, 613-850-6410

Work-to-Rule by Franco-Ontarian Teachers Starting January 16, 2020 OTTAWA,

January 14, 2020 – Franco-Ontarian teachers who are members of the Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) will be in a legal strike position starting on January 16, 2020. Work-to-rule will be implemented, with administrative duties being most affected. In a vote held from December 18–20, 2019, 97% of Franco-Ontarian teachers had chosen to support strike action.

“Our members spoke, and they had much to say: AEFO listened to them and heard their message loud and clear,” indicates AEFO President Rémi Sabourin. AEFO is moving forward with work-to-rule to support member demands, which extend far beyond their rights and their working conditions. At the bargaining table, student learning is a crucial issue for which FrancoOntarian teachers are willing to strike. AEFO, amongst other things, is protesting the mandatory e-learning requirement put forth by the government for high school students, as well as the decrease in course options now offered to students.

“Today’s students are the future of Ontario. The success of Franco-Ontarian students is nonnegotiable,” added Rémi Sabourin. AEFO knows that strike action may have an impact on the daily life of Franco-Ontarian students and their families and asks parents to understand that the union is only resorting to these measures as a last resort.

Rémi Sabourin adds: “AEFO must share responsibility for decisions taken at the negotiating table and cannot agree to participate in the deterioration of the Franco-Ontarian education system.” Despite work-to-rule action, negotiations will go on this week. More meetings will be held at the end of the month.

AEFO has about 12,000 members and represents French-language elementary and high school teachers in Ontario, from both Catholic and public school boards, as well as professional and support staff working in various French-language workplaces. – 30 –

For info:

Marilyne Guèvremont, Executive – Communications Services mguevremont@aefo.on.ca, 613 850-6410

Share via
Copy link
Powered by Social Snap