Skip to content

January 16, 2020

English

La Fédération du travail de l’Ontario ainsi que les 54 syndicats et les conseils du travail qui lui sont affiliés appuient les 12 000 membres de l’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) qui travaillent pour les 12 conseils scolaires de langue française de l’Ontario, lesquels prennent des moyens de pression pour protéger le système scolaire public de l’Ontario contre les coupures pratiquées par le gouvernement.

« Le mouvement syndical s’unit dans son appui afin de voir à ce que soit maintenu un système public fort assurant une éducation de qualité aux élèves franco-ontariens. Nous épaulons l’AEFO dans son opposition à l’apprentissage en ligne obligatoire, à l’augmentation de la taille des classes et à la réduction de l’éventail des cours qui découleront des coupures pratiquées par le gouvernement dans le domaine de l’éducation », déclare Patty Coates, présidente de la Fédération du travail de l’Ontario.

L’AEFO est la quatrième syndicat de l’éducation à prendre des moyens de pression au travail pour protester contre les projets du gouvernement en matière d’éducation.

« Le gouvernement ne doit pas entraver la réussite des élèves franco-ontariens en sabrant dans l’éducation publique », ajoute Patty Coates, présidente de la FTO. « La FTO résistera à tout effort fait par le gouvernement pour dégrader la qualité du système scolaire public franco-ontarien. »

La Fédération du travail de l’Ontario représente 54 syndicats et un million de travailleurs et travailleuses de l’Ontario. Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous à l’adresse www.OFL.ca et suivez @OFLabour sur Facebook et Twitter.

-30-

Pour obtenir des entrevues ou plus d’information, veuillez communiquer avec : 

Meagan Perry, directrice des communications
Fédération du travail de l’Ontario
mperry@ofl.ca l 416-894-3456

COPE 343

Categories

  • Labour
  • Media Releases
  • News
  • Posts
  • Solidarity
  • Statements
Share via
Copy link
Powered by Social Snap